Réouverture des garderies : comment ça fonctionne?

Actualités juridiques
Partager
Imprimer

Les services de garde, qui ouvrent progressivement depuis le 11 mai en région, pourront rouvrir le 1er juin dans la Communauté métropolitaine de Montréal et la MRC de Joliette. Pour respecter les mesures sanitaires, tous les enfants ne pourront pas y être acceptés. Comment savoir si votre enfant pourra réintégrer son milieu de garde?

L’information ci-dessous concerne tous les services de garde, incluant les garderies non subventionnées et les garderies en milieu familial reconnues et non reconnues.

Une réouverture graduelle

Les garderies peuvent combler jusqu’à 30% du nombre de places disponibles dans leur établissement. Certaines pourront combler jusqu’à 50% de leur capacité si la demande est plus grande et si elles ont les aménagements et les ressources nécessaires. En milieu familial, un maximum de 4 enfants est autorisé. Le nombre d’enfant permis augmentera graduellement, selon les recommandations de la Santé publique.

Les places sont disponibles pour les enfants dont les parents occupent un emploi qui fait partie des milieux qui ont reçus le feu vert de la Santé publique pour reprendre leurs activités. Pour connaitre la liste, vous pouvez consulter le site du gouvernement du Québec.

La priorité sera accordée aux enfants dont les parents ne peuvent pas faire de télétravail.

Vous devez payer le service de garde de votre enfant uniquement s’il le fréquente. Pour l’instant, les parents qui n’ont pas de place ou qui ne veulent pas que leur enfant fréquente le milieu de garde n’ont pas à payer. Toutefois, tous les parents devront recommencer à payer les services quand les milieux de garde reprendront à leur pleine capacité, même s’ils décident de ne pas y retourner leur enfant.

Attention : le gouvernement recommande de ne pas retourner votre enfant en garderie si :

  • votre enfant ou vous-même êtes à risque (maladie chronique, déficit immunitaire…),
  • vous ou des membres de votre famille ont 70 ans et plus,
  • vous êtes enceinte,
  • vous avez reçu la consigne de vous isoler.

S’il n’y a pas de place pour votre enfant à la garderie

S’il n’y a pas de place pour votre enfant dans son milieu de garde et que vous devez retourner au travail, vous pourriez vous tourner vers des solutions alternatives. Par exemple, des places temporaires pourraient être disponibles dans un autre milieu de garde. Consultez La Place 0-5 pour plus de détail. Aussi, la question de la garde par les grands-parents a été récemment clarifiée par les autorités.

La Loi prévoit également qu’un travailleur peut prendre congé pour prendre soin de son enfant. Si vous ne les avez pas déjà utilisés, vous avez droit à 10 jours, dont deux sont payés (vous devez cumuler 3 mois de services à votre emploi).

Finalement, si vous n’avez pas d’autres choix que de cesser de travailler pour vous occuper de votre enfant, vous pourriez avoir droit à la Prestation canadienne d’urgence (PCU).