Visites à une personne en fin de vie : des règles assouplies

Partager
Imprimer

Lors de la première vague de COVID-19 du printemps dernier, il était très difficile de rendre visite à une personne qui recevait des soins palliatifs ou était en fin de vie. Des mesures d’assouplissement avaient ensuite été mises en place. Pour des raisons de compassion et de dignité humaine, les directives concernant les visites sont de nouveau élargies.

Ces nouvelles directives s’appliquent lorsqu’une personne reçoit des soins palliatifs et de fin de vie. Pour les autres patients, consultez la carte des paliers du gouvernement du Québec pour connaître les règles dans votre région.

Plusieurs visiteurs autorisés

Le conjoint d’une personne qui reçoit des soins palliatifs ou de fin de vie et tous ses enfants sont autorisés à lui rendre visite en même temps, sans limite de nombre. Les personnes significatives, c’est-à-dire l’entourage proche de la personne, peuvent être deux au maximum pour visiter en même temps une personne en soins palliatifs ou en fin de vie. Si le visiteur est mineur, il doit être accompagné d’un adulte.

Dans une maison de soins palliatifs, les bénévoles sont aussi autorisés.

Quant aux soins donnés en centre de jour, un seul proche aidant peut y accompagner la personne en soins palliatifs ou en fin de vie.

Des visites permises partout au Québec, même en zone rouge

Ces nouvelles directives s’appliquent dès maintenant dans tous les milieux de vie : hôpitaux, centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), maisons de soins palliatifs, résidences privées pour aînés (RPA), ressources intermédiaires (RI), ressources de type familial (RTF), etc..

Ce sont les mêmes règles partout au Québec, peu importe le palier d’alerte de la région. Même si le patient ou le visiteur est en zone rouge.

Des règles à respecter

Les visiteurs doivent porter le masque durant toute la visite et ne peuvent pas circuler ailleurs qu’à l’endroit où se trouve le proche qu’ils viennent visiter. Ils ne doivent pas présenter de symptômes d’infection respiratoire. Un membre du personnel doit accompagner les visiteurs pour s’assurer qu’ils respectent les mesures sanitaires.

S’il est impossible de rendre visite à une personne en soins palliatifs ou en fin de vie, le contact peut être maintenu par des appels téléphoniques ou par l’utilisation des différentes technologies de communication.

Pour plus d’informations juridiques concernant la COVID-19, consultez notre dossier spécial.