Louer son appartement à des voyageurs? Attention!

Publié le: 

Fuse / iStock / Thinkstock

Plusieurs sites web spécialisés vous permettent de louer facilement à des voyageurs votre appartement (chalet, chambre d’amis, etc.). Mais attention! Renseignez-vous avant même d’afficher votre offre, quel que soit le site que vous utilisez. Cet article résume quelques informations essentielles, et vous oriente vers les services adéquats.

 

Louer un logement à des voyageurs: parfois, souvent, à la folie…

Vous avez le droit de louer votre logement à des voyageurs sans trop de formalités si vous le faites de façon occasionnelle. La loi ne le définit pas précisément ce qu’est  une location occasionnelle, mais Tourisme Québec donne quelques exemples. C’est le cas si vous louez:

  • votre chalet pendant la semaine de relâche; ou
  • votre maison chaque année lors d’un seul festival.

 

Si vous louez votre logement sur une base régulière, vous devez obtenir un permis d’hébergement touristique. Selon Tourisme Québec, c’est le cas si vous offrez une chambre à louer chaque fin de semaine, par exemple.

Découvrez plus d’exemples d’hébergements occasionnels et réguliers en consultant le site de Tourisme Québec.

À noter. Vous n’avez pas besoin de permis si vous louez votre logement plus de 31 jours consécutifs. Dans ce cas, il s’agira plutôt d’un bail ou d’une sous-location.

 

D’autres que vous pourraient avoir leur mot à dire

Mieux vaut s’informer avant de mettre une annonce en ligne. En effet, selon votre situation, plusieurs personnes pourraient avoir leur mot à dire à ce sujet: votre propriétaire, votre syndic de copropriété, votre assureur, vos voisins et vos proches.

 

Vous êtes locataire? Il serait prudent de demander l’accord de votre propriétaire

En effet, louer votre logement à des voyageurs pourrait être considéré comme une sous-location ou une utilisation à des fins commerciales.

 

Copropriété: la location n’est pas toujours autorisée

Faites des vérifications auprès de votre syndic de copropriété avant d’offrir votre logement en location. Certains règlements de copropriété encadrent la location des unités de condos.

Plus d’informations sur la location d’un condo? Consultez le site web lacopropriété.info.

 

Tous les assureurs n’ont pas les mêmes exigences

Faites des vérifications auprès de votre assureur. Il se peut que votre police d’assurance ne couvre pas la location de votre logement à des voyageurs.

Attention! Mieux vaut jouer franc jeu. Votre assureur pourrait refuser de vous indemniser en cas de réclamation, s’il prend connaissance de vos activités de location après coup.

 

Pensez à vos voisins, vos colocs, vos proches et votre conjoint...

Attention, le va-et-vient inhabituel dans votre logement pourrait déranger vos voisins. Informez-vous sur les troubles de voisinage, et assurez-vous que tout aille bien de ce point de vue.

Vous n’êtes pas le seul à vivre dans le logement que vous mettez en location? Il serait prudent d’en discuter avec les personnes qui y habitent, même si c’est votre chambre que vous louez.
Consultez nos articles sur la colocation et la résidence familiale.

 

N’oubliez pas de déclarer vos revenus et de percevoir les taxes

Chaque année, vous devrez déclarer les revenus provenant de la location de votre logement, comme n’importe quel autre revenu. Selon votre situation, vous pourriez également avoir à percevoir la TPS, la TVQ et la taxe d’hébergement pour les verser au gouvernement.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site web de Revenu Québec.