Un salaire équitable pour les femmes

Publié le: 

monkeybusinessimages / iStock / Thinkstock

Il y a 20 ans, la Loi sur l’équité salariale était mise en place pour obliger les employeurs à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination fondée sur le sexe dans leur entreprise. Le salaire des personnes qui occupent des emplois à prédominance féminine doit en effet refléter l’ensemble des tâches accomplies.

Tous les employeurs qui ont 10 employés et plus et qui doivent respecter les lois du Québec sont obligés de s’y conformer, d’informer leurs employés de leurs démarches et de faire un suivi auprès de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

Pour en savoir plus sur les obligations des employeurs, consultez notre article Employeurs : réaliser l’équité salariale dans votre entreprise.
 

La discrimination fondée sur le sexe

Historiquement, certaines caractéristiques du travail féminin ont souvent été associées à des qualités personnelles propres aux femmes. Elles n’étaient pas considérées comme une qualité ou compétence de l’emploi.

Voici quelques exemples de caractéristiques souvent associées à des qualités féminines :

  • la motricité fine et rapide (ex. : saisie de données, vitesse d’exécution, utilisation d’une machine à coudre ou d’un clavier)
  • la capacité à accomplir plusieurs tâches en même temps (ex. : consulter un document, répondre au téléphone et servir un client)
  • les relations humaines (ex. : éducation d’enfant, gestion de clients hostiles, soins de personnes ayant un handicap ou des déficiences)
  • la connaissance de logiciels (ex. : mise en page de document, utilisation de base de données, création de formulaire informatique)
  • la gestion de dossier (ex. : élaboration et maintien de systèmes de classement, gestion et suivi de documents, communications internes et externes)

En conséquence, le salaire de ces femmes était sous-évalué puisqu’il ne tenait pas compte de la valeur de l’ensemble des caractéristiques de leur emploi.
 

L'équité salariale

L’équité salariale consiste à :

  • déterminer, pour chaque emploi, s’il est à prédominance masculine ou féminine
  • tenir compte de l’ensemble des caractéristiques de ces emplois en fonction de 4 facteurs : les qualifications requises, les responsabilités assumées, les efforts requis et les conditions dans lesquelles le travail est réalisé
  • identifier les emplois équivalents

Finalement, l’équité salariale exige de comparer les salaires des emplois équivalents et de corriger les écarts qu’il peut exister entre ces salaires.

L’équité salariale doit être révisée tous les cinq ans dans l’entreprise.
 

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST)

La CNESST est l’organisme responsable de s’assurer que les employeurs concernés respectent la loi. Pour ce faire, elle offre notamment aux employeurs de l’information sur son site Web, des ressources, de la formation et de l’assistance.

La CNESST fournit également aux travailleurs et travailleuses de l’information sur son site Web et des services pour assurer le respect leurs droits et de la loi.