L’accès aux salons de bronzage avant 18 ans

Partager
Imprimer

Malgré leur popularité, les appareils de bronzages sont dangereux pour la santé. Avoir des séances de bronzage artificiel, surtout lorsqu’on est jeune, augmente les risques de cancers de la peau. Au Québec, l’accès au salon de bronzage est donc encadré par la loi.

Les interdictions

Les mineurs de moins de 18 ans ne peuvent pas fréquenter les salons de bronzage.

Le propriétaire d’un salon de bronzage n’a ainsi pas le droit :

  • d’offrir des services de bronzage artificiel à un mineur;
  • de lui vendre des services de bronzage, même si c’est pour une autre personne;
  • de lui donner accès à la salle où sont installés les appareils de bronzage sans une excuse légitime.

Il est interdit de prétendre être majeur pour recevoir des services de bronzage. Le propriétaire du salon peut demander à la personne de montrer une pièce d’identité avec photo qui prouve qu’elle est majeure.

Les raisons médicales

Ces interdictions ne s’appliquent pas aux cabinets privés de professionnels ni aux centres médicaux spécialisés. Si un mineur a besoin d’un traitement particulier pour la peau, son médecin peut utiliser les appareils qui émettent des rayons même s’il n’a pas encore 18 ans.