Étudiants en recherche d’emploi: vous avez des droits!

Actualités juridiques
Partager
Imprimer

Avec le début de la session d’automne, vous êtes peut-être à la recherche d’un emploi. Ce processus peut être rempli de défis, mais la loi protège toutes les personnes en recherche d’emploi au Québec.

Entrevues: attention aux questions illégales

Les entrevues d’embauche visent à permettre aux employeurs potentiels d’apprendre à connaitre les personnes candidates à un poste, et vice versa. Mais cela ne veut pas dire qu’en entrevue, tout est permis!

En principe, la personne qui vous fait passer l’entrevue ne peut pas vous poser des questions sur vos caractéristiques personnelles si elles ne sont pas liées au poste.

Par exemple, elle ne peut généralement pas vous poser des questions sur :

  • vos origines,
  • votre âge,
  • votre orientation sexuelle,
  • votre santé physique ou psychologique,
  • votre identité de genre,
  • votre situation familiale.

Vous pouvez refuser de répondre à ces questions, même si elle vous les pose simplement par curiosité ou pour briser la glace.

Certaines questions personnelles sont permises

La personne qui fait passer l’entrevue pourrait avoir besoin de vous poser des questions personnelles pour savoir si vous avez le bon profil pour le poste. Si les questions sont nécessaires pour faire ces vérifications, elles pourraient être légales. Mais, les exigences du poste doivent également être raisonnables. 

Par exemple, un tribunal a décidé qu’un institut en santé mentale pouvait demander aux personnes qui avaient posé leur candidature pour un poste en infirmerie si elles avaient déjà été traitées pour un trouble chronique d’anxiété. Selon le tribunal, la question était raisonnable, car le poste exigeait des contacts fréquents avec des patients parfois imprévisibles ou agressifs.

Si vous posez votre candidature pour un poste dans un organisme à but non lucratif, l’organisme pourrait vous poser des questions personnelles si elles sont nécessaires pour réaliser leur mission. Par exemple, une maison d’hébergement pour femmes victimes de violence pourrait décider de n’embaucher que des personnes qui s’identifient comme des femmes pour un poste d’intervenante. La même règle s’applique aux organismes qui se consacrent au bien-être d’un groupe ethnique.

Et la vérification de vos antécédents?

Avant de prendre une décision finale, l’employeur potentiel pourrait avoir besoin de faire d’autres vérifications.

Il a le droit de vous demander si vous avez un casier judiciaire. Vous n’êtes pas obligés de dire que vous en avez un s’il ne vous pose pas la question. Mais sachez qu’il peut vérifier si vous en avez un au Canada sans votre permission. 

L’employeur potentiel pourrait également demander votre permission pour faire une enquête de crédit. Les enquêtes de crédit pré-emploi sont légales. Mais l’employeur potentiel ne peut pas refuser de vous embaucher simplement parce que votre dossier de crédit n’est pas bon, sauf si cette exigence est directement liée au poste.

Vous n’avez pas besoin de lui donner des informations qui ne sont pas nécessaires pour faire l’enquête de crédit. Par exemple, en général, votre numéro d’assurance sociale n’est pas nécessaire.

Si vous avez des questions sur vos droits durant votre recherche d’emploi, vous pouvez contacter la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.