Férié : quelles règles si je travaille le 24 mai?

Actualités juridiques
Partager
Imprimer

Au Québec, le lundi avant le 25 mai est la Journée nationale des patriotes. Cette journée fait partie des jours fériés et chômés prévus par la loi. Mais que se passe-t-il si vous travaillez ce jour-là?

Si vous devez travailler le 24 mai

Que vous travaillez à temps plein ou à temps partiel, votre employeur peut vous demander de travailler durant un jour férié.

Si c’est le cas, il devra vous payer pour les heures que vous faites. En plus, il devra vous donner une compensation.

Votre employeur a le choix de la compensation :

  • Il peut vous verser une indemnité en argent. Pour la plupart des gens qui travaillent à temps plein, cela équivaut tout simplement à une journée de salaire! L’indemnité sera généralement moindre pour une personne qui travaille à temps partiel. 

ou

  • Il peut vous donner un congé compensatoire d’une journée. Ce congé n’est pas un congé sans solde! Votre employeur devra vous verser un montant équivalent à l’indemnité en argent à laquelle vous avez droit pour cette journée.

Vous devrez prendre le congé compensatoire dans les trois semaines précédant ou suivant le 24 mai.

Pour avoir droit à l’indemnité ou au congé compensatoire, vous ne devez pas vous être absenté le jour de travail précédant ni celui suivant le 24 mai sans l’autorisation de votre employeur ou sans raison valable.

Si vous êtes en vacances

Une autre situation pourrait se produire : vous êtes en vacances le 24 mai.

Votre employeur a alors le choix de vous verser l’indemnité ou de vous offrir un congé compensatoire. Vous devez prendre ce congé à une date convenue entre vous et votre employeur.

Si vous ne travaillez jamais le lundi

C’est la même chose si cette journée ne fait pas partie de votre horaire de travail habituel.

Par exemple, si vous travaillez du mardi au vendredi, vous aurez quand même droit à un congé compensatoire ou à l’indemnité pour le congé férié de la fête des Patriotes.

Cependant, pour avoir droit à l’indemnité, vous ne devez pas vous être absenté, sans l’autorisation de votre employeur ou sans raison valable, le jour de travail précédant ni celui suivant le 24 mai.