LGBTQ+ : 3 types de discrimination interdite

Actualités juridiques
Partager
Imprimer

Au Québec, la discrimination des personnes LGBTQ+* est interdite par la loi et des recours existent pour la dénoncer. Connaissez-vous vos droits? En ce 17 mai, journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, voici trois exemples concrets pour vous éclairer.

Au travail     

Olivier est un employeur. Malgré l’excellent travail de Marc-Antoine, Olivier refuse de lui donner une promotion parce que « les gais ne sont pas de bons chefs d’équipe ».

Voici un premier exemple de discrimination.

Un employeur ne peut pas refuser d’embaucher un candidat ou de donner une promotion à un employé à cause de caractéristiques personnelles comme son sexe, son orientation sexuelle, son identité de genre ou son expression de genre.

Le harcèlement psychologique ou sexuel en milieu de travail est également interdit.

En matière de logement

Sarah est propriétaire d’un immeuble à logements. Quand elle apprend que ses futures locataires, Emma et Béatrice, sont en couple, elle se rétracte et refuse de signer leur bail.

Un propriétaire ne peut pas refuser de signer un bail avec une personne en raison de son orientation sexuelleou de son identité ou expression de genre.

Il ne peut pas non plus mettre fin au bail pour une de ces raisons ou agir de manière discriminatoire envers un locataire ni le harceler.

Accès aux services, transports et lieux publics 

Roger travaille dans une institution financière. Il s’obstine à s’adresser à Olivia en employant son prénom masculin alors que cette dernière lui a précisé ne plus l’utiliser.

On ne peut pas traiter différemment une personne à cause de son orientation sexuelle ou de son identité de genre dans la manière de lui fournir des services.

On ne peut pas non plus lui refuser des biens ou des services qui sont généralement offerts au public.

Il est également interdit de discriminer une personne en lui refusant l’accès aux transports publics ou aux lieux publics comme les commerces, restaurants, parcs, églises, écoles ou cinémas.

Quels sont vos recours?

Si vous pensez être victime de discrimination, des recours existent.

Pour déposer une plainte, consultez le site Web de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse

Si une entreprise fédérale (par exemple, une banque, un bureau de poste, une compagnie aérienne ou une compagnie de télécommunications) ou le gouvernement fédéral est impliqué, la plainte doit être déposée à la Commission canadienne des droits de la personne.

*Personnes lesbiennes gaies, bisexuelles, trans, queer. Pour mieux comprendre le vocabulaire couvrant les réalités des personnes LGBTQ+, consultez le lexique de la Chambre de commerce gaie du Québec.