La Cour d'appel du Québec

Partager
Imprimer

La Cour d’appel du Québec est le plus haut tribunal de la province. On y traite toutes sortes de dossiers: civils, criminels, familiaux, administratifs, etc…

C’est un tribunal spécial à bien des égards. D’abord, pour décider d’un appel, les juges y sont plusieurs. En règle générale, ils sont trois, mais dans les cas réellement importants, ce nombre peut être augmenté.

La Cour d’appel tient ses audiences à Montréal ou à Québec

Comme son nom l’indique, la Cour d’appel n’est pas le premier tribunal à entendre un dossier. En fait, on lui demande d’intervenir quand on pense qu’un autre tribunal a commis une erreur et que la loi l’autorise. Bien des règles existent pour préciser quelles sont les décisions qui peuvent se retrouver en Cour d’appel, et quelles sont celles qui ne le peuvent pas. Par exemple, la loi prévoit qu’une décision rendue aux «petites créances» est finale et qu’aucun appel n’est possible.

Exceptionnellement, le Gouvernement du Québec peut s’adresser directement à la Cour d’appel, sans passer d’abord par un autre tribunal. Il le fait lorsqu’il veut poser une question pour éviter de commettre une erreur. On dit alors qu’il adresse un «renvoi» à la Cour.

Il est très rare que la Cour d’appel ait besoin d’entendre des témoins ou d’examiner des nouvelles preuves. Il lui suffit de pouvoir prendre connaissance de ce qu’on a montré au premier juge, par exemple en lisant le mot à mot des témoignages. Bien souvent, un procès en Cour d’appel se résume donc à une présentation des arguments de chaque partie.

Enfin, si jamais on n’est pas d’accord avec une décision de la Cour d’appel, il ne reste qu’une seule voie possible : la Cour suprême du Canada.