Jour du Souvenir : pour qui est-ce férié?

Actualités juridiques
Partager
Imprimer

Chaque 11 novembre, le jour du Souvenir commémore la fin de la Première guerre mondiale en 1918. Pour certains, il s’agit d’un jour férié. Pour d’autres, c’est un jour de travail comme les autres. Pourquoi?

Les entreprises sous règlementation fédérale concernées

Le jour du Souvenir est un congé férié pour ceux qui travaillent dans les  entreprises régies par la règlementation fédérale. Elles sont en effet soumises au Code canadien du travail et non à la Loi sur les normes du travail.

Parmi ces entreprises, on retrouve notamment :

  • les stations de radio,
  • le secteur des télécommunications,
  • les banques,
  • la poste,
  • les entreprises d’extraction et de transformation d’uranium,
  • l’industrie d’énergie nucléaire,
  • tout ce qui a trait au transport par bateau, train ou avion.

Ce sont généralement des services qui peuvent facilement être utilisés tant dans une province que dans une autre, ou entre les provinces.

Les employés des entreprises soumises au Code canadien du travail ont droit sensiblement aux mêmes congés que ceux prévus par la Loi sur les normes du travail. Mais en plus de ces congés, ils ont droit au jour du Souvenir et au lendemain de Noël.

Bien sûr, votre convention collective ou votre milieu de travail peut prévoir ces congés même si vous ne travaillez pas dans une entreprise fédérale.

NOUVEAU! Depuis le 1er septembre 2020, les stagiaires de toute industrie ou milieu de travail sous règlementation fédérale ont aussi droit à un congé férié pour le jour du Souvenir.