Quitter son domicile : les options d’hébergement pour aînés

Partager
Imprimer

Avec le temps, il peut devenir difficile de demeurer dans votre domicile, même avec de l’aide et du soutien. Même si vous êtes autonome, vous souhaitez peut-être quitter votre domicile pour un milieu de vie offrant plus de sécurité ainsi que des services et activités. Quelle que soit votre situation, des options d’hébergement s’offrent à vous, selon les soins et services dont vous avez besoin et votre capacité de payer.

Les différents types d’hébergement pour aînés

Il existe différentes options d’hébergement pour les aînés qui doivent ou souhaitent quitter leur logement ou leur maison. Au fur et à mesure que vos besoins évoluent, vous pourriez passer d’une option d’hébergement à une autre :

  • Les résidences privées pour aînés (RPA)
  • Les ressources intermédiaires (RI, appartements supervisés ou toute autre maison de retraite réglementée par le gouvernement et qui offre un milieu de vie encadré)
  • Les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD)

Attention! Les critères d’admission et le temps d’attente pour accéder aux divers types d’hébergement peuvent restreindre vos options.

Quitter votre logement actuel

Vous êtes locataire et souhaitez quitter votre domicile? Dans certaines situations, vous pouvez mettre fin à votre bail avant la date de fin prévue. C’est notamment le cas si vous allez habiter dans un établissement qui offre des soins ou services requis par votre état de santé, comme un CHSLD, une ressource intermédiaire ou une résidence privée pour aînés.

Les résidences privées pour aînés (RPA)

Ce type d’hébergement s’adresse aux aînés autonomes ou en légère perte d’autonomie. Vous pouvez louer une chambre ou votre propre logement et avez accès à une gamme de soins et services, tels que des services de repas, de soins infirmiers, de loisirs et d’aide domestique.

Ces résidences sont privées, mais sont tout de même réglementées par le gouvernement. Afin d’obtenir une certification, elles doivent satisfaire à des normes de qualité et de sécurité. Le gouvernement peut inspecter ces résidences à tout moment. 

Quel est le coût?

C’est la résidence qui décide du loyer de base et du coût des services inclus dans votre loyer. Même si vous habitez dans une résidence privée, vous avez tout de même droit, parfois gratuitement, à des services externes offerts par les centres locaux de services communautaires (CLSC). Il peut s’agir, par exemple, de soins infirmiers et médicaux, de services psychosociaux ou de physiothérapie. Pour en savoir plus, communiquez avec votre CLSC.

Attention! Des règles particulières peuvent s’appliquer aux résidences nouvellement construites. Lisez-bien le bail avant de le signer et informez-vous!

Comment obtenir une place?

En général, vous devez trouver et choisir vous-même votre résidence : ni votre CLSC ni le gouvernement n’est impliqué. Le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) tient un registre des résidences privées pour aînés. Ce registre permet de faire des recherches par région ou selon les services offerts. Vous pouvez visiter plusieurs résidences pour choisir celle qui vous convient le mieux, selon vos besoins et votre budget.

Les ressources intermédiaires (RI)

Les ressources intermédiaires fournissent un milieu de vie encadré, tout en se rapprochant le plus possible d’un « chez soi ». Ce type d’hébergement offre un niveau intermédiaire de services d’assistance et de soutien aux personnes en perte d’autonomie légère à modérée. Par exemple, les ressources intermédiaires fournissent des services de préparation de repas, d’assistance pour se laver et s’habiller ainsi qu’une aide pour les suivis relatifs aux services de santé et aux services sociaux. Les soins des professionnels de la santé (soins médicaux et infirmiers, physiothérapie, etc.) sont offerts par le CLSC.

Les ressources intermédiaires sont pour la plupart gérées par des particuliers, mais elles sont reliées au système public de santé et de services sociaux par le biais d’ententes.

Ce type d’hébergement doit répondre aux normes de qualité et de sécurité établies par le gouvernement. Les CISSS (centres intégrés de santé et de services sociaux) et les CIUSSS (centres universitaires intégrés de santé et de services sociaux) doivent tenir les registres de ces établissements et les évaluer régulièrement. Le gouvernement peut également effectuer des visites pour évaluer la qualité du milieu de vie offert.

Les rapports de ces visites sont disponibles sur le site Web du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Quel est le coût?

La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) détermine le montant que vous devez payer en fonction de votre situation financière. Ce montant ne peut pas dépasser un maximum prévu par la loi. Le montant couvre votre chambre ou votre appartement ainsi que certains services.

Le site Web de la RAMQ dispose d’un outil de calcul que vous pouvez utiliser.

Comment obtenir une place?

Communiquez avec votre centre local de services communautaires (CLSC). Vous serez alors évalué afin de savoir si vous pouvez habiter dans ce type d’hébergement. Si c’est le cas, le CLSC trouvera une place pour vous.

Les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD)

Ce type d’hébergement s’adresse aux personnes en perte d’autonomie sévère et ayant besoin de soins de santé continus. Les CHSLD offrent plusieurs services, dont des services de soins infirmiers et médicaux, d’hygiène et d’entretien ménager.

Certains CHSLD font partie du système de santé et de services sociaux public alors que d’autres font partie du secteur privé. Tous les CHSLD doivent être certifiés par un organisme d’accréditation indépendant du gouvernement. La certification doit être renouvelée tous les cinq ans. Des représentants du gouvernement visitent les CHSLD de temps à autre pour vérifier la qualité des services. Les rapports de ces visites sont disponibles sur le site Web du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS).

Quel est le coût?

Pour les CHSLD publics, le gouvernement détermine le montant que vous payez en fonction de votre situation financière. Ce montant ne peut pas dépasser un maximum prévu par la loi. Le site Web de la RAMQ dispose d’un outil de calcul que vous pouvez utiliser.

Pour les CHSLD privés, leurs propriétaires décident du montant qu’ils souhaitent charger aux résidents.

Comment obtenir une place?

Pour obtenir une place dans un CHSLD public, communiquez avec votre centre local de services communautaires (CLSC). Vous serez évalué et le CLSC trouvera un endroit qui vous offre les soins dont vous avez besoin.

Pour obtenir une place dans un CHSLD privé, communiquez directement avec le CHSLD que vous avez identifié.

Exprimez d’avance vos volontés quant à votre hébergement

Votre inaptitude pourrait faire en sorte que vous ne puissiez plus choisir vous-même l’endroit où vous souhaitez être hébergé. Pour vous assurer que vos volontés soient respectées, vous pouvez commencer par discuter de vos préférences quant à votre hébergement avec les membres de votre famille. Vous pouvez aussi faire un mandat de protection.

Si vous n’avez pas de mandat de protection et que vous devenez inapte, toute personne de votre entourage pourra demander à un notaire ou au tribunal de procéder à l’ouverture d’un régime de protection en votre faveur.

Une fois inapte, si vous refusez de quitter votre domicile pour aller vivre dans un établissement de santé, il faudra une autorisation du tribunal pour vous forcer à y habiter. Le tribunal devra obtenir votre avis sur la question, sauf si c’est impossible en raison des circonstances.

Vos droits et vos recours

Une fois installé dans votre nouveau milieu de vie, vous avez des droits et des recours en cas de problème. Consultez notre article « Hébergement des aînés : vos droits et vos recours » pour en savoir plus.

Consultez notre guide